Les magistrats pédophiles sont-ils au dessus des lois ?

Les magistrats pédophiles sont-ils au dessus des lois ?

Le dossier est alors confié à une autre juge, Mylène HUGUET et depuis plus rien sinon que Leonid Kameneff est remis en liberté sous contrôle judiciaire le 14 sept. 2009…

Il faut se souvenir que Leonid Kameneff avait déjà été inquiété par la justice dès 1982 dans l’affaire de pédophilie dite « Coral ». Quelques 340 personnalités impliquées seront miraculeusement blanchies, l’Etat français ayant classé cette affaire « secret défense » par le biais du dossier « Zandwoort ».

Aujourd’hui les victimes se demandent si un jour leur affaire sera jugée  !

On peut légitimement s’interroger: les remises en liberté successives de Kameneff ne sont elles pas le prix de son silence dans l’affaire « Coral » dans laquelle étaient impliqués, entre autres, quelques magistrats ?

Une pieuvre, infâme, aux milles tentacules. Voilà ce qui dort depuis quinze ans dans les archives de la justice. Des enfants, parfois même des nourrissons, violés, suppliciés avec des fers à repasser et des électrodes. Des mises à mort filmées. Cent mille images et vidéos d’une atrocité sans nom. Voilà ce qui a été retrouvé, en 1998, chez Gerrit Ulrich. Tout était planqué sous le plancher de son appartement de Zandvoort, près d’Amsterdam. C’est Marcel Vevloesem, un détective privé belge, qui est remonté jusqu’à lui après neuf ans d’investigations acharnées. Avec son association Morkhoven, Vevloesem enquêtait sur un refuge pour adolescents fugueurs de Temse, en Belgique. L’établissement alimentait une filière de pornographie infantile implantée au Portugal. Un dénommé Van der Plancken, identifié sur l’une des cassettes, a dénoncé Ulrich. Ce dernier a fourni la totalité des disques au détective avant d’être assassiné en Italie. Pour la justice néerlandaise, ce meurtre a justifié la clôture pure et simple du dossier. Pourtant, à partir d’un seul cd-rom, la police hollandaise a pu réaliser un repertoire photographique colossal. 578 victimes, 17 bourreaux. Pas vraiment les trophées d’un pervers solitaire. Thèse absurde, d’ailleurs contredite par la découverte d’autres documents perquisitionnés à Zandvoort. Ils prouvent l’existence de tractations régulières avec des yachts transnationaux et de grandes banques européennes.Tout cela aurait du justifier l’ordonnance d’une instruction hors-norme. Mais rien.  » Il n’y a pas de réseau » répond la justice hollandaise en avril 1999.

Pétition afin d’obtenir la vérité sur le réseau pédophile de Zandvoort et la réouverture d’une enquête.

http://chn.ge/IDWq9J

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s