Nouvel Ordre Mondial:La mafia italienne et juive sioniste :le Québec une succursale de choix pour la Mafia

La corruption municipale et institutionnelle ne date pas d’hier. En fait, nous pouvons retourner à Lomer Gouin pour comprendre l’état des lieux

Michelduchaine

Dès le début de la Commission, les gamblers de la Mafia ont trouvé le seul moyen d’éviter l’attention de Kefauver et les caméras; ils se sont précipités à Montréal ville dont ils n’entendaient que du bien. On dit qu’elle est toujours aussi pourrie. Elle l’est.

En 1909, l’enquête Cannon révélait que les policiers et certains conseillers étaient corrompus et qu’ils laissaient  faire la prostitution et le jeu. Une dizaine d’années plus tard, des citoyens scandalisés faisaient visiter le Red Light à deux policiers-enquêteurs de Chicago. Ils déclarent, rapporte Pierre de Champlain (Le crime organisé à Montréal) que « Montréal est la ville la plus ouverte et la plus pourrie d’Amérique.»

Lors de son enquête sur la police de Montréal en 1924-1925, le juge Louis Coderre avait estimé que 300 bordels montréalais faisaient travailler de deux à trois milles femmes. Il concluait que : « Le vice est déployé sur la ville, telle…

View original post 10 613 autres mots

Les coïncidences douteuses

Pietro Perrino, ancien directeur du camp du Non et ex conseiller de Jean Charest semble être au coeur de cette mafia infiltrée dans toutes les ramifications de l’état tentaculaire.
Michel Hébert nous dresse un bon portrait d’ensemble ici qui mériterait du sérieux travail d’enquête policier. http://bit.ly/1m4CJqm

Mais comme nos sommes parfaitement conscient du fait que la police obéit à des commandes politiques, il suffirait qu’un jounaliste sonne le grelot ! C’est Robert Lafrenière lui-même ancien policier, qui était sous-ministre dans le bureau de Jacques P, Dupuis en contact avec la SQ pour délivrer le permi de port d’arme à Luigi Coretti le patron de BCIA !

Les analystes

Par Guillaume S. Leduc,

J’ai l’impression que nous n’avons pas fini d’entendre parler du Bureau canadien d’investigation et d’ajustements (BCIA). La semaine dernière, nous avons appris que le président de cette firme de sécurité, Luigi Coretti, avait offert une carte de crédit de sa compagnie à son bon ami Tony Tomassi. C’est la goutte qui a fait débordé le vase et Jean Charest a congédié son Ministre de la famille. En fin de semaine, on apprenait que le cabinet de Jacques Dupuis aurait peut-être lui aussi quelque chose à se reprocher dans cette affaire. Qu’en est-il vraiment ? Regard sur une firme de sécurité aux prises avec de nombreuses coïncidences douteuses.

View original post 466 autres mots

Zonage agricole: autre cas de favoritisme à l’île Bizard? L’époux de Pauline Marois profite d’une décision d’un commissaire péquiste

Pauline et les squelettes dans ses placards

http://wp.me/p2fj3F-40

Le Walkin de Pauline

marois old

Florian Bernard

La Presse

Mercredi le 14 juin 1989

Le 30 juin 1988, la Commission de protection du territoire agricole du Québec, rendait une décision ayant pour conséquence de soustraire 456 hectares de la zone agricole permanente de l’île Bizard. Les terrains en question appartenaient principalement à trois actionnaires: le groupe immobilier Grilli Inc., M. Henri Ealsh et M. Claude Blanchet, époux de l’ancienne ministre péquiste Pauline Marois.

Cette décision était rendue par deux membres de la Commission: le vice-président Me Louis A. Cormier, et le commissaire Léandre Dion. Durant des semaines, divers organismes – dont l’Union des producteurs agricoles et le comité d’Environnement de l’île Bizard – avaient tenté, en vain, de faire échec à cette modification de zonage.

Le commissaire qui a rendu la décision, M. Léandre Dion, a été président de l’Association péquiste de Saint-Hyacinthe de 1979 à 1984, soit durant une période de cinq ans.

Il…

View original post 441 autres mots

Dossier corruption politique:ce que la Commission Charbonneau cache

La mafia gouvernementale se présente sous de multiples visages afin de mieux berner la plèbe incrédule

Michelduchaine

La juge France Charbonneau...La juge France Charbonneau…

Voici ce que la commission Charbonneau n’a pas eu le temps de vous dire….
10 min après l ‘avoir publier le site étais bloqué. partager partager partager. 
1/2 milliard $ disparu grâce à Blanchette et ca femme matante popo ministre des finance à cet époque.

La Gaspésia :la bévue historique du PQ.La Gaspésia :la bévue historique du PQ.

Après Gaspésia, Éolia ?

En 2001, le PQ était au pouvoir et on avait sur la planche à dessin un projet ambitieux: le projet Gaspésia. On voulait réouvrir une usine à papier en Gaspésie:

 »Le 17 décembre 2001, l’ex-premier ministre Bernard Landry, Claude Blanchet et le président de Tembec, Frank Dottori, annoncent la relance de la Gaspésia pour 463 millions $. Le Fonds de solidarité de la FTQ possède 50 % des actions de Papier Gaspésia, Tembec et la SGF se partageant le reste. Devant 500 personnes, M. Blanchet loue la présence dans le dossier…

View original post 551 autres mots